January 01, 2022

Retour sur l’année 2021

Un message du président de l’UGAB Berge Setrakian

Au seuil du nouvel an, en rétrospective, 2021 a marqué une période d’initiatives et d’action audacieuses. Les retombées des crises cumulées au cours des deux dernières années ont continué à présenter des défis de par le monde en général et aux Arméniens en particulier. L’UGAB est restée cependant engagée à répondre partout aux besoins des Arméniens.

Alors que le monde rouvrait lentement ses portes, j’ai profité de l’occasion pour rendre visite à un grand nombre de nos communautés vulnérables en Arménie, en Artsakh et au Moyen-Orient. Il était essentiel de prendre acte sur le terrain des épreuves auxquelles nous faisons face : des familles sommairement expulsées de leurs maisons ancestrales en raison du redécoupage des frontières de l’après-guerre ; des troubles économiques entraînant un manque de carburant, de nourriture et de revenus ; des parents qui attendent des nouvelles de leurs fils et filles portés disparus ; et une pandémie qui ne semble pas vouloir relâcher son emprise sur nos vies. En bref, nous gardons l’impression que les progrès réalisés aient disparue. 

Malgré ces défis, nous avons tiré les leçons du passé et avons regroupé des ressources dans nos pays respectifs pour adopter et mettre en œuvre de nouvelles idées. Cette année a été celle d’action, équilibrée par une période de réflexion pour élaborer des stratégies pour l’avenir. Nos dirigeants sont engagés et prêts à coopérer avec nos communautés locales et les organisations de par le monde qui partagent notre vision, afin de développer des stratégies et des programmes qui servent les intérêts de tous les Arméniens.

L’UGAB a démontré une fois de plus qu’elle était une force d’adaptation tournée vers l’avenir, apportant un soutien humanitaire en ajoutant de nouvelles dimensions à ses programmes uniques d’aide et d’assistance. Ainsi, l’accent mis cette année sur le traitement psychique du traumatisme et le développement de programmes de santé mentale sous diverses formes, a constitué un élément essentiel du processus de réhabilitation pour de nombreuses personnes, notamment en Arménie, en Artsakh et au Liban.

Notre mission de premiers secours s’est poursuivi tout au long de l’année 2021 avec des distributions d’aide de logement et de nourriture, la reconstruction de maisons et d’écoles et bien plus encore. Avec tant de personnes en situation désespérée, nous avons fait appel à des volontaires de partout pour répondre autant que possible aux besoins des victimes de la guerre et de leurs familles. De nouveaux programmes comme Armenians Come Together (ACT), ainsi que nos programmes déjà en place, Arménie Terre de Vie et Discover Armenia, ont désormais un objectif encore plus ambitieux et serviront des milliers de personnes au cours de la nouvelle année. Il sera essentiel d’aligner toutes nos communautés à travers le monde derrière des initiatives ciblées et nous invitons toutes nos Sections, Ecoles et groupes de Jeunes Professionnels à se joindre en concert avec nous en 2022 pour maximiser l’impact de notre collaboration.

En outre, nous nous sommes appuyés sur les réalisations antérieures de nos programmes de développement socio-économique, en offrant des services tels que la formation professionnelle et le mentorat, tout en tirant parti de notre vaste réseau de bénévoles. Ces bénévoles et notre personnel ont trouvé des moyens de naviguer dans ce nouveau paysage et de créer des plateformes durables pour l’avenir. Même notre Assemblée Générale, qui s’est réunie virtuellement pour la première fois, a dû s’adapter à l’évolution des pratiques de la technologie, avec la participation la plus diversifiée de nos membres depuis des décennies. Je suis certain qu’en 2022, nous verrons des voies perennes d’engagement virtuel et en personne permettant aux Arméniens de retrouver une motivation commune et un soutien mutuel dans l’élaboration de nos programmes.

Bien entendu, nous suivrons de près l’orientation des solutions géopolitiques que le gouvernement arménien recherche dans ses négociations avec les pays voisins au lendemain de la guerre. De la sécurité de l’Artsakh à la démarcation des frontières de l’Arménie, ces discussions portent sur des questions qui ont un impact considérable sur la sécurité et le bien-être socio-économique du pays et de notre nation globale. 

Alors que nous nous tournons vers l’année à venir, explorons ensemble de nouvelles façons d’accroître l’impact de nos projets. Rien n’est plus comme avant. L’UGAB continue à concevoir des voies inventives pour faire progresser nos programmes dans les domaines de l’éducation, la culture et la connectivité, et je vous invite tous à nous rejoindre. Nous devons rester sur cette voie et rester engagés envers notre diaspora et notre pays. 

L’UGAB a adopté l’ancienne philosophie selon laquelle d’une grande crise naît une grande opportunité. Nous allons appliquer l’esprit de ce vieil adage à la nouvelle année, en nous préparant à ce que le monde nous réserve. Bien entendu, tout cela n’est possible qu’avec le soutien indéfectible de notre réseau de bénévoles et de personnel très motivés, de nos généreux donateurs et de nos partenaires de confiance.

Avec tous mes vœux de santé et de prospérité pour la nouvelle année.

Texte adapté de la version originale en anglais.