June 11, 2022

Sommet européen de l’UGAB à Genève pour sa seconde conférence régionale

  • Image
    Conférence de Genève 2022.1
    Conférence de Genève 2022.1
    Caption
    Les participants venus des quatre coins du monde lors de la réunion consultative européenne du Conseil Central de l'UGAB à Genève.


  • Image
    Conférence de Genève 2022.2
    Conférence de Genève 2022.2
    Caption
    De gauche à droite : Vahé Gabrache, membre du Conseil Central, Raffi Arslanian et Albert Boghossian, Berge Setrakian, Président de l'UGAB, et Krikor Istanboulli.
  • Image
    Conférence de Genève 2022.3
    Conférence de Genève 2022.3
    Caption
    Marina Mkhitaryan, directrice exécutive de l'UGAB Arménie, lors d'une session sur la stratégie et les missions de l’organisation en Arménie.
  • Image
    Conférence de Genève 2022.4
    Conférence de Genève 2022.4
    Caption
    L'une des nombreuses séances de réflexion en petits groupes avec des représentants de Belgique, France, Allemagne, Suisse, Royaume-Uni et des Etats-Unis.

Les 3 et 4 juin, plus de 65 participants du monde entier se réunissaient à Genève à l’occasion de la Réunion Consultative Européenne du Conseil Central de l'UGAB, seconde rencontre d'une série de conférences régionales qui se tiendront au cours des deux prochaines années. Parmi les présents, des membres du Conseil des Directeurs, du Conseil d’administration et du Conseil Consultatif Stratégique de l’UGAB, des présidents de sections locales et groupes de Jeunes Professionnels en Europe mais également des intervenants extérieurs, des amis de l’UGAB et les équipes de l’UGAB. Quatorze pays étaient représentés, des quatre coins du monde, représentant ainsi la diaspora arménienne mondiale : Argentine, Arménie, Belgique, Bulgarie, France, Allemagne, Italie, Liban, Pays-Bas, Russie, Espagne, Suisse, Royaume-Uni et Etats-Unis.

Ce sommet de deux jours, qui se tenait sur les rives du lac Léman à l’Hôtel Beau Rivage, fut l’occasion d’échanges intensifs et d’une réflexion constructive afin de dresser le bilan de la nouvelle donne à laquelle notre nation est confrontée, analyser les tendances et attentes mouvantes, tant en diaspora qu’en Arménie, avec l’ambition que l’UGAB puisse répondre à ces enjeux nouveaux.

Le nouveau monde arménien

La journée du 3 juin fut introduite par le mot de bienvenue du Président de l’UGAB, Berge Setrakian. Il exposa l’objectif de cette rencontre : identifier les enjeux et les nouvelles stratégiques à mettre en œuvre par l’UGAB afin qu’elle continue de servir la nation arménienne, et ce, en prenant en compte les évènements historiques et crises majeures de ces dernières années et en considérant la diversité de notre diaspora mondiale.

Celle-ci s’est poursuivie par un panel sur les défis géopolitiques et institutionnels de l’Arménie, modéré par la journaliste Achren Verdian avec les interventions du Dr Taline Papazian, enseignante à Sciences Po Aix en Provence et du Dr Vicken Cheterian, chargé d’enseignement en histoire et relations internationales à l’Université de Genève et à la Webster University Geneva. Les intervenants tentèrent de rendre compte de la stratégie des dirigeants arméniens au cours des 30 dernières années et de leurs conséquences afin de mieux appréhender la réalité géopolitique actuelle. Ils évoquèrent également notre responsabilité collective, tant en Arménie qu’en diaspora, dans l’échec de la seconde guerre d’Artsakh de 2020 et la nécessité de prendre toute notre part dans une diplomatie proactive. Enfin, ils soulignèrent la nécessité de mener des réformes structurelles en Arménie afin de renforcer nos institutions étatiques, notamment dans le domaine de l’éducation, et de surmonter de manière urgente les conflits politiques internes, étape indispensable pour aller de l’avant.

Une diaspora en mutation

L’après-midi de cette première journée fut l’occasion d’échanger sur l’évolution de la diaspora arménienne et sur les défis auxquels les communautés arméniennes d’Europe font face. Le Dr Yervant Zorian, membre du Conseil d’Administration central de l’UGAB et Président fondateur du Collège Virtuel Arménien (Armenian Virtual College, AVC) analysa les déplacements des communautés arméniennes dans le monde, au cours de leur 4 000 ans d’histoire. Il mit notamment en lumière les brèves périodes d’indépendance et l’impact des 30 dernières années sur la communauté arménienne en Europe.

Puis le journaliste et chercheur au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), Tigrane Yegavian, présenta les défis et perspectives de la diaspora arménienne. Après avoir rappelé la diversité et les particularités des différentes communautés arméniennes et de leur culture, il concentra son analyse sur le rôle de l’Etat, de l’Eglise et de la langue arménienne et envisagea les multiples manières de mieux connecter l’Arménie à sa diaspora. 

La journée s’est conclue par une visite de l’Eglise Saint Hagop et du Centre arménien, financé par la Fondation Topalian, dans la banlieue de Genève. Les participants furent enfin invités à un dîner de bienvenue au Domaine de Plein Vent, où le Président Setrakian fût remercié et mis à l’honneur pour ses 20 ans à la tête de l’UGAB. Le président de la Fondation Topalian et membre du Conseil d’administration central de l’UGAB, Vahé Gabrache, lui remit à cette occasion un cadeau.

L'UGAB en Europe et en Arménie

La seconde journée fut introduite et animée par Ani Manoukian, membre du Conseil d’Administration central de l’UGAB. Elle présenta l’ambition de cette seconde journée de travail : mieux appréhender la mission et les actions de l’UGAB pour mieux répondre aux besoins de nos communautés. Ainsi, une vue d’ensemble de la mission, de l’impact et de la stratégie de l’UGAB Europe fût présentée par Anouch Dzagoyan, Directrice exécutive de l’UGAB France. Puis Marina Mkhitaryan, nouvellement nommée Directrice exécutive de l’UGAB Arménie, fit une description de la stratégie et des activités de l’organisation dans le pays.

Par la force de leurs partenariats, par la diversité de leurs programmes – de la culture à la solidarité, de l’éducation à l’action humanitaire, des programmes jeunesse à la formation en leadership – mais surtout par leur capacité à engager la diaspora en Arménie, les deux entités de l’UGAB, en Europe et en Arménie, œuvrent au développement de l’Arménie avec un regard résolument tourné vers l’avenir.

La construction de l’Etat en Arménie

La matinée s’est poursuivie par la présentation par Arda Haratunian, membre du Conseil d’administration central de l’UGAB, d’une nouvelle initiative institutionnelle : un institut de recherche en politique appliquée dénommé APRI Armenie (Applied Policy Research Institute) qui fera son lancement officiel mi-juin à Erevan. Think tank émergent et accélérateur de politiques publiques, APRI aura la mission de promouvoir la stabilité régionale et la prospérité durable et de participer à la résolution de problématiques concrètes. Le lancement par l’UGAB du think tank APRI s’est fait en réponse au besoin urgent de développer une connaissance approfondie sur des sujets stratégiques, un dialogue politique dynamique et une compréhension plus claire de l’Arménie dans son contexte géopolitique. Plateforme non partisane et indépendance, APRI tend à favoriser l’engagement constructif sur des sujets concrets, la collaboration avec des partenaires publics, privés et issus de la société civile qui s’engagent à relever les défis essentiels auxquels l’Arménie fait face pour la réalisation de son potentiel, à court comme à long terme. Si ses opérations sont amenées à se développer, les premières initiatives d’APRI porteront sur la politique étrangère, la santé publique, la sécurité énergétique et le développement des communautés locales.

Enfin, les panélistes Mike Baronian, homme d’affaire accompli dans l’industrie pharmaceutique et Camilio Azzouz, associé directeur d’Amber Capital et membre du Conseil d’administration central de l’UGAB, explorèrent les possibilités de croissance et de développement économique en Arménie. Camilio Azzouz partagea son expérience chez Ambert Capital Armenia, cofondateur et gestionnaire du premier fonds de capital investissement du pays lancé par l’UE et la Banque Européenne pour la Reconstruction et la Développement (BERD).

Une libre circulation d’idées

L’après-midi fût consacré à des séances de travail et de réflexion en sous-groupes afin d’encourager chaque participant à faire part de sa vision et de ses idées pour porter une vision ambitieuse pour l’avenir de l’Arménie et de sa diaspora. Toutes ces suggestions et recommandations furent ensuite partagées avec l’ensemble des participants lors d’une réunion plénière.

A l’issue de ces deux journées de travail, un dîner d’adieu à l’Hôtel Beau Rivage fut organisé par les membres du Conseil d’administration central de l’UGAB - Vartkess et Sylvia Knadjian, Vahé et Huguette Gabrache, Camilio et Dalia Azzouz – en présence de S.E. Monsieur Andranik Hovhannisyan, Ambassadeur d’Arménie en Suisse et du Très Référent Père Goussan Aljanian, Locum Tenens du Diocèse arménien de Suisse. Pour conclure ce sommet européen, le président Berge Setrakian a tenu à remercier chaleureusement tous les membres et amis de l’UGAB d’avoir pris le temps de venir et de participer à ces échanges fondamentaux pour construire collectivement un futur radieux pour l’Arménie et les Arméniens.

Pour le Président mondial, « ces échanges ouverts entre amis et collègues sont essentiels pour construire non seulement l’avenir de l’UGAB mais celui de la nation arménienne toute entière. Grâce à ces moments de réflexion collective, nous permettons à notre organisation séculaire et mondiale de poursuivre sa mission originelle : servir la Nation arménienne. C’est ce que nous nous attellerons à faire dans les années difficiles qui nous attendent. »